Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2021

2021

Grace à Cloe PERROTIN, je viens de découvrir cet artiste, David MANSOT un architecte en cabanes !

Et quoi de mieux en ce moment qu’une cabane rassurante pour se réfugier, s’éloigner de toute la noirceur environnante et conserver en soi une petite lumière d’optimisme.

Collectionner les instants de bonheur, les amasser dans une jolie cabane et s’en faire un nid douillet pour résister et surmonter cette période si difficile. Chaque sourire est important.

Écoutez votre cœur plutôt que les chaines d’informations en continue, il sera meilleur conseilleur et vous amènera plus loin.

Je vous souhaite une année 2021 plus douce, moins stressante, porteuse d’espoir (choisissez VOS espoirs) et autorisez-vous à être heureux, ne serait-ce que quelques secondes par jour !

cabane bleue 2.jpg

cabane bleue.jpg

cabane bleue 3.jpg

cabane rouge.jpg

30/12/2020

"La licorne du souvenir" _ Commentaire d'un lecteur

Le commentaire d'un lecteur :

"On découvre avec plaisir une partie de l’histoire de l’Écosse On ne peut plus lâcher le livre quand on l’a commencé
Ce livre ravira petits et grands
"

 

Couverture complete 2 fev 2020.jpg

 

10:55 Publié dans Crtitiques | Lien permanent | Commentaires (0)

19/12/2020

« Métal mélodie » de Maryvonne RIPPERT aux éditions Milan

10 ans. 10 ans de retard pour lire ce livre, sorti en 2010. Pourquoi ne l’ai-je pas lu à l’époque ? Pourtant j’aime les livres de cette auteure. J’ai lu

 

Je connaissais le thème : En revenant du lycée, Luce une ado de 15 ans, trouve un mot de sa mère, Inès, lui expliquant que pour raisons professionnelles, elle doit partir en Australie.

Au début, Luce est assez énervante. Égoïste, ne s’intéressant qu’au périmètre de son nombril. On comprend qu’entre Luce et sa mère, c’était plutôt la guerre. Elle est donc plutôt contente de se retrouver sans elle, libre. « A partir de maintenant, je fais ce que je veux ».

Après une soirée organisée avec ses copains, elle fait la connaissance de Léo, un voisin et Moony, une jeune sdf qui a décidé de squatter chez elle.

Peu à peu, elle apprend à gérer le quotidien, mais sa mère lui manque de plus en plus et la vie se charge de l’écorcher.  Luce commence à se poser des questions sur ce voyage professionnel, à vouloir des nouvelles de sa mère. Peu à peu, elle se questionne sur la femme qu’est sa mère. Qui était-elle avant d’être mère ?

Ses recherches vont la mener à Grenade et cette ville prend une place importante, au-delà d’un simple lieu. Elle y rencontre Titi et Esteban.

Je ne connais pas du tout cette ville et tout de suite, j’ai eu envie de prendre un billet d’avion (Et en ce moment les rêves, c’est de l’oxygène !)

Je ne vous en dirai pas plus sur le déroulement de l’histoire. Vous pouvez faire confiance à Maryvonne RIPPERT pour vous emmener dans ce voyage avec délicatesse et une belle écriture. Elle sait installer une ambiance rassurante, même quand l’histoire ne l’est pas.

Un très joli roman sur la réconciliation mère-fille !