Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/02/2015

8ème critique du blog "Quoi de neuf sur l'île de Kernach"

8ème critique

 

Editeur : Balivernes- 128 pages

Ma note: 4 /5

L’histoire : 

Vivien est arrivé depuis dans la ville de Lyon. Victime de moquerie il a pour habitude de se réfugier dans les livres. Mais une de ses lectures lui réserve une drôle de surprise : un voyage au XIXe siècle en plein révolte des Canuts.

Je tiens à remercier les éditions Balivernes, spécialisées dans les livres pour la jeunesse, qui m’ont fait parvenir cet exemplaire.

Mon avis : 

Ce livre est destiné à un jeune public mais en tant que lyonnais j’ai beaucoup aimé lire cette aventure qui se déroule chez nous, à travers notre histoire.

Vivien est un jeune garçon , porteur d’une tâche de vin qui fait de lui le sujet de brimades et d’injustices de la part de ses camarades de classe. On ressent toute sa détresse à travers ses mots et sa démission à s’opposer aux autres. Face à l’impuissance des adultes à faire cesser ces gestes Vivien se réfugie dans les livres, seule moyen pour lui d’échapper au monde réel. On a tous un souvenir de notre enfance où nous avons pu être auteur ou victime de ces gestes ou mots blessants. C’est pourquoi le texte nous saisit, nous met face à ces situations difficiles.

Lors d’une lecture sur la ville de Lyon, qu’il habite depuis peu, Vivien est entraîné dans une drôle d’aventure. Cette dernière se déroule à la Croix-Rousse, fief des Soyeux et des ouvriers tisserands. De ces fameux Canuts, chef d’orchestre sur le métier à tisser Jacquard, que l’on appelle bistanclaque, rapport aux bruits qu’il produit. Vivien va découvrir la pénibilité de leur condition de vie. Il va suivre le début de la révolte – 1834 – pour un monde plus juste et des salaires à hauteur de leur tâche.

J’aime beaucoup le style, il est poignant et direct. L’auteur nous offre une belle partition sur le renoncement à subir. C’est une lecture très intéressante et pleine de sensibilité. Une belle découverte à faire partager aux plus jeunes.

20:43 Publié dans Crtitiques | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.